Pilule Qlaira

Quel avis sur la pilule Qlaira et où l'acheter au meilleur prix ?
ACHETER

Fabriquée par les laboratoires Bayer, la pilule Qlaira est répertoriée dans la catégorie des pilules combinées minidosées contenant à la fois de l’œstrogène et de la progestérone à très faible dose. En effet, c’est également une méthode contraceptive quadriphasique, car la teneur en hormone varie d’un comprimé à l’autre.

La pilule Qlaira se distingue des autres méthodes contraceptives hormonales et orales par le fait qu’elle soit « bio ». En association avec le diénogest, hormone de synthèse dérivée de la progestérone, elle renferme de la valérate d’estradiol, une hormone totalement naturelle, biologiquement semblable à l’œstrogène présente et produite dans l’organisme humain. Ce qui fait également d’elle une pilule bio à climat oestrogénique.

Disponible sur le marché depuis 2009, la pilule Qlaira est commercialisée sous la forme d’une plaquette contenant 28 comprimés.

À qui s’adresse la pilule Qlaira ?

La pilule Qlaira est une pilule contraceptive, utilisée à cette fin pour éviter une grossesse non désirée à toute femme en âge de procréer. Mais en raison des principes actifs qu’elle renferme, les médecins la prescrivent également pour traiter :

  • Les problèmes d’acné
  • Les problèmes de pilosité
  • Les saignements menstruels abondants et douleurs

Contre-indications

La pilule Qlaira est formellement contre-indiquée à toute femme souffrant de :

  • Diabète
  • Cancer hormonodépendant
  • Saignements vaginaux non diagnostiqués
  • Maladie hépatique grave

En raison de ces composants, pouvant potentiellement et dans de rares cas, augmenter les risques d’accidents thromboemboliques veineux ou artériels chez certaines femmes, la prescription de la pilule Qlaira doit toujours être précédée d’un bilan médical sur la base duquel le médecin évaluera le rapport risques / bénéfices quant à l’utilisation de cette méthode contraceptive. Voilà pourquoi, elle ne peut être utilisée chez toute femme présentant des facteurs de risque thromboemboliques, à savoir :

  • Celles qui ont plus de 35 ans et qui fument ;
  • Celles qui souffrent d’obésité ou qui sont en surpoids ;
  • Celles qui sont en période puerpérale ;
  • Celles qui ont un taux de glycémie élevée ;
  • Celles qui ont des antécédents d’hyperlipidémie ;
  • Celles qui ont déjà été victimes d’infarctus du myocarde ;
  • Celles qui ont déjà été victimes d’accident vasculaire cérébral ;
  • Celles qui ont déjà été victimes de phlébite ;
  • Celles qui ont déjà été victimes d’embolie pulmonaire ;
  • Celles qui doivent être maintenues dans un état d’immobilisation prolongée (plus de 4 heures).

Interactions médicamenteuses

Si vous suivez un traitement ou si vous prenez d’autres médicaments en parallèle avec cette pilule, il est important d’en notifier votre médecin traitant. Certains médicaments peuvent en effet influencer les actions de la pilule Qlaira sur votre organisme de différentes manières :

  • Soit, elles altèrent la protection contraceptive qu’elle offre en supprimant progressivement les effets de ses principes actifs.
  • Soit, elles favorisent l’apparition de pathologies à risques telles que l’augmentation de la tension artérielle, l’apparition de saignements inexpliqués entre les règles.

De ce fait, il est fortement déconseillé de prendre la pilule Qlaira en association avec :

  • Les médicaments prescrits pour traiter l’épilepsie (Primidone, Carbamazépine, Felbamate…) ;
  • Les médicaments prescrits dans le traitement de la tuberculose (Rifampicine) ;
  • Les médicaments prescrits dans le traitement du VIH ou de l’hépatite C (Ritonavir, Névirapine, etc.) ;
  • Les médicaments prescrits dans le traitement de certaines infections par des champignons (Kétoconazole, Griséofulvine…) ;
  • Les produits à base de millepertuis.

Comment prendre la pilule Qlaira ?

La pilule Qlaira se présente sous la forme de plaquette contenant 28 comprimés de différentes couleurs, indiquant des dosages différents, et devant par conséquent être pris à des jours précis du cycle :

  • Jour 1 et 2: comprimés jaune foncé marqués des lettres DD, contenant chacun 3 mg d’estradiol.
  • Jour 3 à 7: comprimés rouges marqués des lettres DJ, contenant chacun 2 mg d’estradiol et 2 mg de diénogest.
  • Jour 8 à 24: comprimés jaunes clairs marqués des lettres DH, contenant chacun 2 mg d’estradiol et 3 mg de diénogest.
  • Jour 25 et 26: comprimés rouge foncé marqués des lettres DN, contenant chacun 1 mg d’estradiol.
  • Jour 27 et 28 : comprimés blancs marqués des lettres DT, ne contenant aucun principe actif.

À noter que les deux derniers comprimés sont dépourvus de substances actives. Ce sont des « placébos » destinés à aider les patientes à mieux se repérer et à ne pas oublier le début de la prochaine plaquette.

pilule qlaira utilisation

Posologie

En suivant l’ordre déjà indiqué sur la plaquette, prendre un comprimé par jour, et ce, à la même heure, pendant 28 jours consécutifs. Dans la mesure où la prise doit avoir lieu au même moment tous les jours, il est recommandé de choisir une heure où le risque d’oubli est moindre : le matin avant le petit-déjeuner, le soir avant le dîner, etc.

Si l’ordre de la prise a bien été respecté, le dernier comprimé devrait être pris le jour 28 et une nouvelle plaquette devrait être entamée au lendemain. De même, le jour du début du cycle devrait toujours être le même tous les mois. Autrement dit, si le premier comprimé la pilule Qlaira a été pris un jeudi, le dernier comprimé de la boîte devrait normalement être pris un mercredi, et le premier comprimé de la plaquette suivante un « jeudi » également.

Il se peut que les règles (hémorragie de privation) surviennent pendant les deux derniers jours, voire au premier jour du nouveau cycle. Ce phénomène est tout à fait normal et ne devrait pas empêcher la prise journalière et continue des comprimés.

Mode d’emploi

Se tromper de comprimé peut fortement altérer l’efficacité de la pilule Qlaira, aussi est-il primordial de respecter les indications données et de suivre scrupuleusement l’ordre de prise indiquée par la flèche et les chiffres inscrits sur la plaquette.

Comment bien utiliser la plaquette Qlaira ?

La plaquette Qlaira est livrée avec 7 bandes autocollantes sur lesquelles sont inscrites les initiales des jours de la semaine. Chaque fois que vous prendrez un comprimé en conséquence, vous devrez prendre un autocollant et le coller au jour correspondant sur l’emplacement dédié à cet usage. Sur la plaquette, vous le reconnaîtrez facilement à l’indication « Coller l’autocollant ici ».

Concrètement, si vous commencez la première prise un mardi, cela va se traduire comme suit :

  • Prenez le comprimé « numéro 1 »
  • Prenez l’autocollant sur lequel il est marqué « MAR »
  • Collez l’autocollant à l’emplacement en dessus du comprimé « numéro 1 ».

Le lendemain :

  • Prenez le comprimé « numéro 2 »
  • Prenez l’autocollant sur lequel il est marqué « MER », pour mercredi
  • Collez l’autocollant à l’emplacement en dessus du comprimé « numéro 2 ».

Et ainsi de suite jusqu’à ce que vous atteigniez le numéro 28.

De cette manière, les risques d’oubli ou de confusion sont minimes. Vous disposez vous-même d’un outil de suivi qui vous permettra de vérifier si vous avez pris le bon comprimé le bon jour, ou si vous avez sauté un jour sans comprimé.

Quand commencer la prise de la pilule Qlaira ?

Si vous n’avez jamais pris de contraception hormonale avant la pilule Qlaira, l’idéal serait de débuter la prise avec le comprimé numéro 1 le premier jour de vos règles, car il marque le premier jour de votre cycle.

Si votre médecin vous prescrit la pilule en cours de cycle :

  • Avant les règles, il peut être judicieux d’attendre l’arrivée des menstruations pour commencer le traitement, et d’utiliser entre-temps un moyen contraceptif local en cas de rapports sexuels.
  • Après le début des règles, la prise du premier comprimé est toujours possible jusqu’au cinquième jour. Cependant, la pilule Qlaira ne vous offrira une protection complète qu’au bout de 7 jours. En cas de rapports sexuels pendant cette période en conséquence, l’utilisation de contraception locale ou mécanique est obligatoire.

Si votre médecin vous prescrit la pilule Qlaira en remplacement à une autre méthode contraceptive, le début de la prise va dépendre de la nature de cette dernière :

  • En relais à une pilule combinée, le premier comprimé doit être pris au lendemain de la dernière prise de la contraception précédente.
  • En relais à une pilule progestative, le premier comprimé doit être pris à n’importe quel moment du cycle, mais toujours au lendemain de l’arrêt de la contraception précédente.
  • En relais à un anneau vaginal, le premier comprimé doit être pris le jour du retrait.
  • En relais à un patch contraceptif, la plaquette doit être entamée le jour du retrait du dispositif transdermique.
  • En relais à un implant, la prise de la pilule Qlaira doit débuter le jour du retrait.
  • En relais à un DIU, la prise du premier comprimé doit avoir lieu le jour où le stérilet est retiré.
  • En relais à un contraceptif injectable, le traitement doit commencer le jour prévu pour la prochaine injection.

Quelle que soit l’ancienne méthode, le changement de moyen de contraception comporte des risques. Aussi, pendant les 7 premiers jours suivant le début du traitement, l’utilisation d’un moyen de contraception mécanique, locale ou barrière de préférence, est requise.

Si votre médecin vous prescrit la pilule Qlaira après un accouchement, le début du traitement doit avoir lieu 21 jours après au plus tôt. Si le premier comprimé a été pris à partir du 28e jour, pensez à utiliser un moyen contraceptif complémentaire pendant les 10 jours qui suivent.

Quels sont les effets secondaires possibles ?

Dans la mesure où la pilule Qlaira est une pilule minidosée et qu’elle contient en sus une hormone naturelle, elle est plus facilement absorbée par l’organisme de la femme, contrairement aux autres substances chimiques. Elle ne provoque quasiment aucun effet secondaire.

Bien au contraire, en plus d’une protection contraceptive, grâce au diénogest, elle est également connue pour ses vertus antiacnéiques, antipilosité, et pour inhiber la rétention d’eau, et donc la prise de poids. Par ailleurs, l’œstrogène naturel qu’elle contient permet :

  • D’équilibrer la tension artérielle ;
  • D’éviter la sécheresse vaginale ;
  • D’empêcher les troubles de la libido.

Dans cette même optique, à l’instar d’autres pilules combinées, les risques de problèmes cardiovasculaires et pulmonaires sont nettement plus faibles sous la pilule Qlaira.

Comme tous les médicaments, la pilule Qlaira peut engendrer des effets indésirables divers, pouvant varier d’une femme à l’autre. Ces manifestations, souvent dues à une inaccoutumance à certains excipients présents dans la pilule, disparaissent toutefois spontanément une fois que l’organisme de la patiente s’est habitué au médicament.

Les effets secondaires les plus fréquents (observés chez 1 à 10 femmes sur 100) sont :

  • Acné
  • Maux de tête
  • Prise de poids
  • Absence de règles
  • Douleurs abdominales
  • Nausées et vomissement
  • Tensions et douleurs mammaires
  • Saignements légers et irréguliers en dehors des règles

Les effets secondaires peu fréquents (observés chez 1 à 10 femmes sur 1000) sont :

  • Trouble de l’appétit
  • Infection fongique et vaginale
  • Trouble émotionnel (dépression, humeur dépressive, etc.)
  • Trouble de l’humeur (irritabilité, nervosité, etc.)
  • Trouble du sommeil (insomnie, etc.)
  • Trouble de la libido
  • Migraines
  • Étourdissements
  • Bouffées de chaleur
  • Diarrhée
  • Chute de cheveux
  • Gonflement des seins
  • Saignements anormaux en dehors des règles
  • Fatigue

Les effets secondaires les plus rares sont :

  • Accident thromboembolique (phlébite, embolie pulmonaire…)
  • Troubles de la vision
  • Pancréatite
  • Jaunisse
  • Calcul de la vésicule biliaire

La pilule Qlaira et les nausées

Certaines femmes peuvent ressentir de violentes nausées pendant les premières semaines sous la pilule Qlaira. Notez toutefois que tout vomissement ayant lieu 3 ou 4 heures après la prise peut compromettre l’efficacité de la pilule, car il y a de grandes chances que le comprimé n’ait pas été entièrement absorbé.

Par conséquent, si vous vomissez quelques heures après avoir pris votre pilule, reprenez-en une autre rapidement. Cependant, pour ne pas perturber l’ordre déjà indiqué sur la plaquette que vous utilisez, prenez l’équivalent du comprimé non absorbé (numéro et jour) dans une autre boîte que vous garderez toujours à portée de main, et que vous utiliserez comme « plaquette de secours).

La pilule Qlaira et les saignements

La pilule Qlaira provoque rarement de spottings. Bien au contraire, certains médecins la prescrivent même en première intention aux patientes ayant des saignements irréguliers entre les règles sous d’autres contraceptions orales.

Il se peut néanmoins que les femmes sous la pilule Qlaira aient des saignements en fin ou en début de cycle. Il s’agit là d’une hémorragie de privation, que l’on appelle également de “fausses règles”, et qui est due à l’avance d’ovulation, et subséquemment de nidation.

À noter néanmoins que si des saignements apparaissent après plusieurs mois d’utilisation de cette méthode contraceptive, et qu’ils persistent pendant plusieurs mois, il est possible que le problème ne vienne pas de la pilule Qlaira. Vous devez alors consulter un médecin.

Que faire en cas d’oubli ?

L’oubli des deux derniers comprimés blancs n’a aucune incidence sur l’efficacité de la pilule Qlaira. Dans la mesure où il s’agit de placébo, dès lors que vous constatez l’oubli, vous avez le choix entre deux options : prendre le comprimé oublié ou le jeter.

Dans les deux cas, l’issu est le même : vous êtes protégée. Il est tout simplement essentiel d’enlever ladite pilule de la plaquette pour ne pas perturber le décompte et vous retrouver à prendre des comprimés inactifs plus longtemps qu’il n’en faut.

En cas d’oubli de comprimés actifs

À noter que plus les oublis sont fréquents, moins la pilule Qlaira est efficace. De même, plus comprimés oubliés sont proches des comprimés blancs, plus les risques de grossesse sont élevés.

Pour tout oubli de comprimés actifs :

  • De moins de 12 heures: prenez le comprimé oublié dès que vous constatez l’oubli, et reprenez la prise selon le rythme quotidien, à l’heure habituelle.
  • De plus de 12 heures: prenez le comprimé oublié dès que vous constatez l’oubli, et reprenez la prise selon le rythme quotidien, à l’heure habituelle. Pendant les 7 jours suivant l’oubli, utilisez une méthode contraceptive locale ou barrière en cas de rapports sexuels.

Il est formellement interdit de prendre plus de 2 comprimés actifs par jour.

Avis sur la pilule Qlaira

Nombreux sont les médicaments antiacnéiques utilisés abusivement comme moyen de contraception. Inadaptés, il est difficile de gérer leurs effets secondaires et ils provoquent souvent de graves problèmes de santé.

La pilule Qlaira fait partie des médicaments contraceptifs également prescrits pour traiter des problèmes d’acné.

Parce qu’il s’agit d’une pilule contraceptive “bio”, c’est l’une des méthodes contraceptives idéales pour les jeunes femmes entament leur vie sexuelle, et utilisant un moyen de contraception pour la première fois.

Car non seulement elles sont protégées d’une grossesse non désirée, mais elles peuvent parallèlement traiter leur problème de boutons.

pilule qlaira avis

Après des expériences catastrophiques avec deux autres pilules : nausées, douleurs abdominales intenables, saignements, augmentation du taux de cholestérol dans le sang et j’en passe, mon médecin m’a prescrit la pilule Qlaira. J’étais sceptique, je ne voulais pas servir de cobaye une troisième fois, mais sur son insistance, j’ai accepté. Et je dois avouer, j’ai été agréablement surprise : aucun effet secondaire ! J’avais 18 ans et je n’avais aucun problème de boutons, mais au bout de trois mois, je me suis retrouvée avec une très belle peau, un taux de cholestérol normal et des règles peu abondantes, et surtout sans douleurs. C’est vrai, la plaquette est un peu chère, mais dans mon cas, ça valait largement le coût ! Cela fait maintenant deux ans que je la prends, et je ne compte pas en changer !

Amélie

Je prends la pilule Qlaira depuis près d’un an maintenant. Au début, j’ai un peu galéré avec les effets secondaires. J’ai eu droit à des nausées, des sensations de ballonnement très désagréables, quelques douleurs abdominales… pendant tout le premier mois, ça a été un vrai calvaire. Puis, tout s’est arrêté soudainement ! Les seuls effets pas forcément indésirables avec lesquels je vis encore aujourd’hui, ce sont : la perte de poids (5 kg depuis la première prise), et l’augmentation du volume de ma poitrine (un bonnet en plus). Et je dois avouer, je n’ai pas à me plaindre !

Johana

Où acheter la pilule Qlaira au meilleur prix ?

pilule qlaira prix

La pilule Qlaira est disponible en pharmacie depuis sa mise sur le marché. Si vous voulez l’acheter au meilleur prix néanmoins, et sans ordonnance de surcroît, mieux vaut l’acheter en ligne !

Où ? Sur Treated, pharmacie en ligne agréée, vous pourrez acheter la pilule Qlaira au prix le plus bas, et ce, en quelques clics seulement. Et contrairement à d’autres plateformes similaires, avant l’achat de votre plaquette, Treated se propose de vous délivrer une ordonnance médicale en bonne et due forme, et ce, gratuitement en ligne !

Comment ? Vous remplissez en quelques minutes un questionnaire qui sera minutieusement examiné par un médecin qualifié. Agréé européen, il vous délivrera une prescription médicale gratuitement, que vous pourrez par la suite utilisée pour commander votre pilule.

Quand ? Dès lors que votre commande est confirmée, Treated s’engage à vous livrer le plus rapidement possible : votre plaquette arrivera à votre domicile au bout de 24 h !

Pour combien de temps ? Treated conserve en toute sécurité et en toute confidentialité votre dossier médical afin que vous puissiez renouveler votre ordonnance lorsque vous aurez de nouveau besoin de plaquettes.

5a235eeae9919ac73863fafb2983db06KKKKKKKKKKKKKKKKKK

Pin It on Pinterest

Share This