Pilule Minidril

Quel avis sur la pilule Minidril et où l'acheter au meilleur prix sans ordonnance ?
ACHETER

La pilule Minidril ® est une pilule contraceptive hormonale de deuxième génération, aussi appelé Ovranette. Fabriquée par les laboratoires Pifizer, c’est une méthode de contraception dite « combinée », car elle contient à la fois une hormone de synthèse dérivée de l’œstrogène et de la progestérone.

La pilule Minidril se présente sous la forme de plaquette de 21 comprimés monophasiques. Chaque pilule active contient la même teneur en hormones, soit 0,03 mg d’éthinylestradiol, pour 0,15 mg de Lévonorgestrel. Minidosée, à l’instar d’autres contraceptions hormonales orales, elle ne provoque que très peu d’effets secondaires.

À qui s’adresse la pilule Minidril ?

La pilule Minidril peut être prescrite à toute femme souhaitant avoir des rapports sexuels, tout en évitant une grossesse non désirée. S’administrant par voie orale, ses composants agissent directement sur l’axe hypothalamo-hypophyso-ovarien en simulant une grossesse, et de ce fait :

  • Empêchent l’ovulation ;
  • Modifient la consistance de la glaire cervicale, de manière à rendre impossible la progression des spermatozoïdes vers l’utérus ;
  • Modifient l’épaisseur de l’endomètre utérin, le rendant impropre à la nidation.

La pilule Minidril, pour les femmes à profil oestrogénique

La pilule Minidril est spécialement indiquée aux femmes dites « à profil oestrogénique », c’est-à-dire qui souffrent :

  • De ménorragies (règles longues et douloureuses) ;
  • D’hyperménorrhées (règles abondantes) ;
  • De tensions mammaires.

Sa haute teneur en progestatif permet en effet de soulager ces symptômes, en apportant une nette amélioration tant sur le volume que sur la durée de la menstruation.

Parallèlement, du fait du blocage de l’ovulation qu’elle engendre, cette pilule réduit et prévient les cancers de l’endomètre et des ovaires.

Dans quel cas la pilule Minidril ne peut être utilisé ?

La pilule Minidril est contre-indiqué chez toute femme souffrant d’hypersensibilité à l’un de ses principes actifs, l’œstrogène en particulier. Ainsi qu’à toutes celles ayant souffert de complications pathologiques comme l’ictère ou la jaunisse lors d’une grossesse précédente.

Elle ne peut également être prescrite à celles souffrant ou ayant des antécédents de :

  • AVC (Accident vasculocérébral)
  • Accident thromboembolique veineux ou artériel
  • Diabètes
  • Hypertension
  • Valvulopathie
  • Cancer du sein
  • Cancer de l’endomètre
  • Cancer du col de l’utérus
  • Pancréatite
  • Saignements vaginaux inexpliqués
  • Migraines
  • Maladie hépatique sévère
  • Otosclérose
  • Hypertriglycéride
  • Hyperprolactinémie
  • Infections chroniques des intestins

La pilule Minidril, pour les femmes en surpoids ?

Comme toutes les pilules de deuxième génération, la pilule Minidril peut augmenter le risque de thrombose veineuse et artérielle. Voilà pourquoi, l’Académie de médecine recommande sa prescription en deuxième intention uniquement, et déconseille son usage chez les femmes de plus de 35 ans, en particulier, si elles souffrent également d’obésité.

Facteurs de risque de thrombose veineuse et artérielle

Bien que le risque de thrombose soit faible, associés aux composants de la pilule Minidril, certains facteurs peuvent favoriser les accidents thromboemboliques veineux ou artériels. Selon un bilan médical effectué au préalable ainsi, la prise de la pilule Minidril peut nécessiter un suivi particulier ou être déconseillée :

  • Aux fumeuses de plus de 35 ans ;
  • Aux patientes souffrant d’hypertension artérielle ;
  • Aux patientes souffrant de troubles vasculaires ;
  • Aux diabétiques et aux femmes souffrant de cholestérol en excès ;
  • Aux femmes souffrant de troubles de la coagulation sanguine.

Contre-indications et interactions médicamenteuses

L’efficacité de la pilule Minidril peut être annulée par le millepertuis. Il est donc fortement déconseillé d’associer la prise de la pilule avec ce produit phytothérapeutique.

L’effet contraceptif du Minidril peut également être altéré par certains médicaments. Avant de le prendre, signalez à votre médecin si vous suivez un quelconque traitement contre :

  • Le sida
  • L’épilepsie

Comment prendre la pilule Minidril ?

La pilule Minidril contient 21 comprimés à prendre par voie orale, à l’aide d’un verre d’eau. Pour éviter les oublis, il est recommandé aux patientes de prendre chaque pilule en suivant l’ordre déjà indiqué sur la plaquette thermoformée.

pilule minidril utilisation

Posologie

La patiente doit prendre un comprimé par jour pendant 21 jours consécutifs. Pour être efficacement protégée, chaque prise ne doit pas être espacée de plus de 24 heures, autrement dit, chaque comprimé doit être pris tous les jours à la même heure : le matin au petit-déjeuner ou le soir pendant le dîner de préférence.

La plaquette terminée, une pause de 7 jours doit être observée, période durant laquelle une hémorragie de privation (fausses règles) devrait apparaître. Au bout de cette semaine, la reprise d’une nouvelle plaquette doit être entamée, et ce, même si les saignements n’ont pas cessé.

Si l’ordre indiqué a bien été respecté, le jour de la reprise doit être le même pour chaque cycle. En d’autres termes, si la première plaquette a, par exemple, été entamée un mardi, la reprise de la suivante devrait tomber sur un mardi.

Que faire en cas de surdosage ?

Si vous avez pris plus d’un comprimé, certaines manifestations indésirables peuvent se manifester :

  • Nausées et vomissements ;
  • Douleurs abdominales ;
  • Tension mammaire ;
  • Somnolence et fatigue ;
  • Étourdissements ;
  • Saignements vaginaux.

Aucun cas grave de surdosage n’a été rapporté, car ces symptômes disparaissent normalement d’eux-mêmes au bout de quelques heures. Cependant, si les troubles persistent, il est recommandé de consulter un médecin.

Mode d’emploi

Si vous n’avez jamais pris de contraception hormonale avant la pilule Minidril

Le premier comprimé doit être consommé le premier jour de votre cycle, soit le premier jour de vos règles. Ce délai dépassé, il est toujours possible de prendre la première pilule, mais vous devrez utiliser une méthode contraceptive mécanique pendant les 7 premiers jours, suivant la première prise.

Si vous prenez la pilule Minidril en remplacement à une méthode contraceptive

  • Pilule combinée: le premier comprimé doit être pris le jour suivant la dernière prise du contraceptif précédent.
  • Pilule progestative microdosée: le premier comprimé peut être pris à n’importe quel moment du cycle, dès lors que le contraceptif précédent est interrompu.
  • Implant: le premier comprimé doit être pris le jour du retrait du dispositif.
  • DIU hormonal: le premier comprimé doit être pris le jour du retrait du dispositif intra-utérin.
  • Patch: le premier comprimé doit être pris le jour du retrait.
  • Anneau vaginal: le premier comprimé doit être pris le jour du retrait.
  • Injection: le premier comprimé doit être pris le jour prévu de la prochaine injection.

Par mesure de précaution, l’utilisation d’une méthode de contraception mécanique (préservatif ou diaphragme) est recommandée pendant la première semaine suivant la première prise.

Quels sont les effets secondaires possibles ?

Selon l’organisme de la patiente et son degré de sensibilité aux composants de la pilule, la pilule Minidril peut engendrer des effets secondaires.

Statistiquement, sur plus 10 patientes sur 100 :

  • Maux de tête ;
  • Saignements entre les règles.

Sur moins de 10 patientes sur 100 :

  • Vaginite ;
  • Trouble de l’humeur ;
  • Trouble de la libido ;
  • Trouble du comportement ;
  • Nausées et vomissements ;
  • Douleurs abdominales ;
  • Acnés ;
  • Tensions et douleurs mammaires ;
  • Pertes vaginales ;
  • Hausse ou perte de poids.

Sur 10 patientes sur 1000 :

  • Trouble de l’appétit ;
  • Crampes abdominales ;
  • Sensation de ballonnement ;
  • Éruption cutanée ;
  • Hirsutisme ;
  • Chute de cheveux ;
  • Hypertension artérielle ;
  • Augmentation des triglycérides dans le sang.

Sur moins de 10 patientes sur 1000 :

  • Urticaires ;
  • Troubles de la circulation sanguine ;
  • Troubles respiratoires ;
  • Jaunisse ;
  • Hypersensibilité aux lentilles de contact.

La pilule Minidril et les nausées

En cas de vomissements dans les 4 heures suivant la prise d’un comprimé, il est possible que les principes actifs n’aient pas été entièrement absorbés par l’organisme. Il est donc recommandé, dans ces conditions, de prendre un nouveau comprimé, quitte à en prendre deux le même jour.

Pour ne pas perturber le décompte, veillez à toujours avoir une plaquette de réserve à portée de mains.

La pilule Minidril et les cancers

Bien que rien, jusqu’à ce que jour, ne peut étayer le lien existant entre les cancers et les contraceptifs oraux, il est recommandé à toute femme prenant la pilule Minidril de procéder à un examen médical attentif et régulier, afin de surveiller l’apparition de grosseur suspecte au niveau des seins ou de tumeurs bénignes au niveau du foie.

La pilule Minidril et les saignements

La pilule Minidril est susceptible de provoquer des spottings, des petits saignements survenant entre les règles. Mais ce symptôme, tout à fait anodin, disparaît généralement au bout d’un ou de deux mois de traitement. S’il persiste néanmoins, il est nécessaire de le signaler au médecin traitant.

La pilule Minidril et les règles

Il est possible, sous Minidril, de modifier la date d’apparition des hémorragies de privation.

  • Pour les décaler, il suffit d’enchaîner les deux plaquettes sans observer la période de pause de 7 jours, autrement dit, de prendre un comprimé par jour pendant 42 jours.
  • Pour les avancer, il suffit de raccourcir la période de pause en entamant la plaquette suivante sans attendre 7 jours, de manière à écourter également votre cycle.

Que faire en cas d’oubli ?

Pour une protection contraceptive optimale contre une grossesse non désirée, la prise des comprimés doit se faire toutes les 24 heures. Tout retard ou oubli peut altérer l’efficacité de la pilule Minidril.

Si vous avez oublié de prendre votre comprimé, voici ce que vous devez faire :

  • Pour tout retard de moins de 12 h, l’efficacité de la pilule ne sera pas corrompue si vous prenez le comprimé oublié dès lors que vous constatez l’oubli, et si vous prenez le comprimé prévu ce jour à l’heure habituelle.
  • Pour tout retard de plus de 12 h, l’efficacité de la pilule est corrompue. Prenez donc le comprimé oublié dès que vous constatez l’oubli, et prenez le comprimé prévu ce jour à l’heure habituelle, même si cela vous oblige à prendre deux comprimés dans une même journée. Puis, pendant les 7 jours qui suivent l’oubli, utilisez un moyen de contraception complémentaire.

Si l’oubli s’est produit :

  • Dans la première semaine de votre cycle, prenez le comprimé oublié le plus tôt que possible et continuez par la suite avec la prise habituelle. Si vous avez des rapports sexuels pendant les 7 jours qui suivent, utilisez des mesures de contraception supplémentaires comme les préservatifs ou les diaphragmes.
  • Dans la deuxième semaine de votre cycle, vous êtes quand même protégé contre une grossesse indésirable. Pour assurer la continuité de ce comprimé, prenez le comprimé oublié le plus tôt que possible et continuez par la suite avec la prise habituelle.

Dans la troisième semaine de votre cycle, deux options s’offrent à vous :

  • Soit, vous prenez le comprimé oublié et prenez la pilule suivante à l’heure prévue pour la prise habituelle, ce qui implique que vous devriez prendre deux comprimés la même journée. Puis, au lieu d’observer une période de pause de 7 jours, vous devez enchaîner avec la plaquette suivante.
  • Soit vous suspendez le traitement en cours et entamez de suite la période de pause de sept jours. Dans ce dernier cas, si vous voulez entamer un nouveau cycle sans attendre.

Avis sur la pilule Minidril

Affichant un indice de Pearl de 0.1 pour 100 femme sur la première année d’utilisation, la pilule Minidril est une méthode contraceptive orale particulière efficace et est, de ce fait, vivement recommandé par les médecins.

pilule minidril avis

Excellent moyen de contraception ! Je prends la pilule Minidril depuis plus de 10 ans. Mis à part quelques maux de tête et des nausées les premières semaines de la prise, je n’ai plus rencontré aucun souci ! Et le jour où j’ai décidé d’arrêter parce que je voulais avoir un bébé, il n’y a eu aucun problème non plus. Je suis tombée enceinte très facilement !

Julie

J’ai été sous la pilule Minidril pendant trois années sans problèmes particuliers. Je n’ai pas eu des nausées, je n’ai pas pris un gramme, mais surtout, je n’ai eu aucun mal à l’arrêter et à tomber enceinte lorsque je le voulais. Aujourd’hui, mon fils a un an, et j’ai repris La pilule Minidril !

Amandine

Où acheter la pilule Minidril au meilleur prix ?

pilule minidril prix

Vous pourrez vous procurer la pilule Minidril auprès de la pharmacie la plus proche de chez vous, à la présentation d’une ordonnance. Notez néanmoins qu’aujourd’hui, il est tout à fait possible de se pourvoir de votre plaquette sans vous déplacer, et ce, en passant par les pharmacies en ligne, à condition qu’elles soient agréées.

Sur Treated, pharmacie agréée en ligne, tout peut se faire sur Internet ! De l’obtention en ligne d’une ordonnance médicale valide à la commande de votre plaquette de Minidril, vous n’aurez pas à bouger de chez vous.

Comment ça fonctionne ? Sur Treated.com, c’est très simple :

  • Vous commandez votre plaquette en remplissant un questionnaire en ligne ;
  • Vos réponses sont examinées par un médecin qualifié qui vous délivrera une ordonnance gratuite ;
  • Vous confirmez l’achat et recevez votre colis à l’adresse que vous aurez indiquée dans un délai de 24 h !

Une fois votre plaquette reçue, Treated met à votre disposition un dossier médical en ligne qui vous permettra de revenir sur la plateforme et de renouveler votre ordonnance autant de fois que cela est nécessaire.

0768336617421ba0385cd8765d04bdeemmmmmmmm

Pin It on Pinterest

Share This