Pilule microdosée ou microprogesative

La liste des pilules microdosées ou microprogesatives ou encore micropilules !
Voir toutes les micropilules

Parmi les contraceptions les plus connues, la pilule est sans aucun doute celle qui a réellement révolutionné la sexualité féminine.

Faisant partie des méthodes contraceptives hormonales, on peut en répertorier deux sortes sur le marché : la pilule œstroprogestatives qui, comme l’indique son nom, contient à la fois de l’œstrogène et de la progestérone ; et les pilules progestatives qui, ne contenant que de la progestérone, sont également surnommées « micropilules ».

Qu’est-ce que la micropilule ?

La micropilule, également connue sous l’appellation « minipilule », est une pilule contraceptive qui, contrairement à ce que son nom veut bien sous-entendre, n’est pas morphologiquement « petite ». Imitant la forme et la taille d’une pilule classique, elle se différencie en réalité par le fait qu’elle ne contient qu’une seule hormone : la progestérone.

Voilà pourquoi, on la surnomme également « pilule progestative » ou « pilule microdosée ». Elle ne contient pas d’œstrogène.

À quoi ça sert ?

La pilule microprogestative, comme toutes les autres méthodes de contraception, a été créée dans le but d’empêcher la conception c’est-à-dire d’éventuelles grossesses au moment où la femme ne le souhaite pas.

Quels sont ses atouts par rapport aux pilules classiques ?

Elle se destine surtout aux femmes qui présentent une intolérance à l’œstrogène et pour lesquelles les pilules combinées sont donc contre-indiquées. En raison du nombre limité de ses composants, elle est appréciée parce qu’elle provoque moins d’effets secondaires et représente ainsi moins de risques pour la santé. C’est pour cela qu’elle est la méthode contraceptive hormonale que l’on prescrit généralement :

  • Aux femmes qui viennent d’accoucher et qui allaitent ;
  • Aux femmes qui ont des problèmes avec le tabagisme ;
  • Aux femmes ayant des antécédents cardio-vasculaires ;
  • Aux femmes ayant des problèmes de diabète ou d’hypertension.

Quelle efficacité ?

Avec un indice Pearl de 0.3, qui mesure le taux d’échec de la méthode et qui signifie que les risques de grossesse en une année sont de 0.3 %, la micropilule affiche un taux d’efficacité théorique particulièrement élevée : entre 90 % et 99 %.

Toutefois, dans la mesure où aucune méthode contraceptive n’est efficace à 100 %, il est difficile de statuer sur la fiabilité de la pilule microdosée. Le fait est que dans la pratique, son efficacité dépend surtout de la manière dont la femme l’utilise : si les prises sont régulières et respectent à la lettre les recommandations d’usage, on parle alors d’une utilisation « parfaite », cette pilule peut être efficace à 99 %.

En revanche, les fréquents oublis et les prises retardées peuvent faire augmenter son taux d’échec et réduire considérablement son efficacité jusqu’à 52 %. Les risques de grossesse sont alors automatiquement élevés.

Comment fonctionne la micropilule ?

Contenant des composants hormonaux, la pilule progestative a une action antigonadotrope. Elle agit directement sur l’hypophyse de la femme en diminuant ou en inhibant la production de FSH et de LH, ce qui, selon la pilule prise, peut avoir comme effet :

  • L’épaississement de la glaire cervicale, empêchant ainsi l’ascension des spermatozoïdes vers l’utérus ;
  • L’amincissement de l’endomètre utérin, rendant ainsi impossible l’implantation de l’œuf en cas de fécondation ;
  • L’anovulation, empêchant ainsi toute possibilité de fécondation, chez 60 % des femmes.

Mode d’action

La mode d’action de la pilule microprogestative dépend du composant du médicament :

  • Si elle contient du désogestrel, elle va agir sur le système hypophysaire de manière à empêcher l’ovulation. Dans la majorité des cas, les femmes qui en prennent n’ont donc pas de cycle menstruel, mais il peut y avoir des exceptions.
  • Si elle contient du lévonorgestrel, elle va agir sur le système hypophysaire de manière à empêcher la fécondation. Cela se traduit généralement par un épaississement du col de l’utérus ou de la glaire cervicale, qui va ainsi empêcher la migration des spermatozoïdes vers l’utérus.

Les effets secondaires

Comme la plupart des médicaments, la prise de micropilule n’a pas forcément que des avantages. Il est possible effectivement que des effets indésirables se manifestent soit au début de la prise, soit plus tard, selon la santé et l’organisme de celle qui en prend.

À noter néanmoins que ces effets secondaires ne sont pas toujours les mêmes chez toutes les femmes. Dans la mesure où chaque organisme peut réagir de manière totalement différente face à un composant en particulier, la liste ci-dessous est donc donnée à titre informatif.

Les effets indésirables les plus fréquents

Dans la plupart des cas, les femmes prenant des pilules progestatives en guise de méthode de contraception peuvent présenter :

  • Un cycle menstruel irrégulier, imprévisible, voire inexistant.
  • Une poussée d’acnés plus ou moins importante, en particulier si elles ont connu un problème similaire à un moment donné de leur vie (à l’adolescence en l’occurrence).
  • Une prise de poids plus ou moins importante, souvent expliquée par la rétention d’eau.

Une perte de poids plus ou moins importante, dans la mesure où la progestérone peut également entraîner des troubles du métabolisme.

Les autres effets secondaires possibles

Toujours selon la femme et la manière dont son organisme va réagir au contact des composants de la pilule microdosée, la prise de celle-ci peut éventuellement provoquer :

  • Des nausées ;
  • Des maux de tête ;
  • Des troubles de l’humeur ;
  • Des douleurs abdominales ;
  • Des problèmes d’hirsutisme ;
  • Une hypersensibilité mammaire ;
  • La diminution de la libido ;

L’aménorrhée ou absence de règles.

Comment prendre la micropilule ?

Les pilules progestatives sont livrées sous la forme d’une plaquette contenant 28 comprimés à prendre quotidiennement, du début du cycle à la fin de celui-ci. Dès lors que la plaquette est terminée, il convient de s’en procurer une neuve afin de débuter un nouveau cycle, de manière à ce que la prise ne soit jamais interrompue : la micropilule doit être prise 365 jours par an !

Mode d’emploi

La micropilule est une méthode contraceptive orale. Elle doit être avalée à l’aide d’un verre d’eau tous les jours à la même heure pendant toute la durée du cycle, c’est-à-dire 28 jours normalement, et ce, même pendant les règles.

Pour qu’elle soit efficace en effet, la prise doit être la plus régulière possible et donc, quotidiennement, sans aucune interruption et à heure fixe.

Il est recommandé de prendre la première pilule à un moment de la journée où les risques de retards ou d’oublis sont moindres : avant le petit-déjeuner, avant le coucher, etc. Par mesure de prudence, vous pouvez activer une alarme sur votre montre ou votre mobile qui vous rappellera automatiquement et chaque jour l’heure de la prise.

Le premier comprimé de la plaquette doit normalement être pris au premier jour des règles, soit au début du prochain cycle. Mais il est possible de le prendre jusqu’à 5 jours après, à condition d’avoir recours à une autre méthode contraceptive pendant les 48 heures qui suivront cette première prise, le temps que le médicament fasse vraiment son effet.

Que faire en cas d’oubli ?

La pilule microprogestative exige de la rigueur, de la discipline et force est de l’admettre, une très bonne mémoire. Elle ne tolère que très légèrement les retards et les oublis qui peuvent considérablement diminuer son taux d’efficacité. Selon la pilule ainsi, les délais de retards tolérés sont de :

  • 3 heures pour la micropilule standard, c’est-à-dire celle qui contient du lévonorgestrel ;
  • 12 heures pour la micropilule progestative qui contient du désogestrel.

Dans un cas comme dans l’autre, la femme doit prendre la pilule en retard dès que possible, et prendre une deuxième pilule, celle prévue, à l’heure habituelle.

En cas d’oubli, c’est-à-dire lorsque la femme a oublié de prendre sa pilule pendant une journée, voire deux jours ou plus, elle doit prendre la pilule oubliée dès que possible et continuer à prendre les autres pendant les heures habituelles jusqu’à ce que la plaquette soit terminée. Toutefois, elle doit utiliser une méthode contraceptive supplémentaire pendant ses rapports sexuels au moins pendant les jours suivant la reprise de la pilule.

Quelle pilule microdosée choisir ?

On peut répertorier plusieurs pilules microprogestatives en France : Micronor, Aizea, Zelleta, Cezarette, Nacrez, Norgeston, Cerelle et Noriday. Vous pourrez les choisir en fonction de leur composant et donc, de leur mode d’action ; mais également en fonction de leur marque, de leur prix et de leur prise en charge par la Sécurité sociale.

Liste de toutes les micropilules par marque et générique

NomPrixAvantagesAchat en ligne
Pilule Aizea44€• Fabriqué par le laboratoire Marlborough Pharmaceutiques
• Adapté aux femmes enceintes
• Contient du désogestrel
• Epaissit le mucus vaginal
• Empêche l’ovulation
Acheter
Pilule Cerazette ou Pilule Optimizette ou Pilule Antigone ou Pilule Microval50€• Fabriqué par le laboratoire Merck Shap et Dohme
• Adapté aux femmes souffrant d’intolérance à l’œstrogène
• Adapté aux femmes qui allaitent
• Contient du désogestrel
• Amincit l’endomètre utérin
• Empêche l’ovulation
• 99% de taux de réussite
Acheter
Pilule Cerelle40€• Fabriqué par le laboratoire Consilient
• Adapté aux femmes qui allaitent
• Adapté aux femmes souffrant d’intolérance à l’œstrogène
• Contient du désogestrel
• Effets secondaires limités
• Epaissit le mucus vaginal
• Empêche l’ovulation
• Taux d’efficacité élevé
Acheter
Pilule Micronor40€• Fabriqué par le laboratoire Janssen
• Contient du Norethistérone
• Epaissit l’endomètre utérin
• 99% de taux de réussite
Acheter
Pilule Nacrez40€• Fabriqué par le laboratoire Teva
• Adapté aux femmes qui allaitent
• Contient du désogestrel
• Effets secondaires limités
• Epaissit le mucus vaginal
• Empêche l’ovulation
• Taux d’efficacité élevé
Acheter
Pilule Norgeston69€• Fabriqué par le laboratoire Bayer
• Contient du lévonorgestrel
• Adapté aux femmes qui allaitent
• Effets secondaires limités
• Epaissit le mucus vaginal
• Amincit l’endomètre utérin
• Empêche la nidation
• Empêche l’ovulation
• Taux d’efficacité élevé
Acheter
Pilule Noriday45€• Fabriqué par le laboratoire Pfizer
• Contient du Norethistérone
• Adapté aux femmes qui allaitent
• Adapté aux femmes souffrant d’intolérance à l’œstrogène
• Epaissit l’endomètre utérin
• Epaissit le mucus vaginal
Acheter
Pilule Zelleta44€• Fabriqué par le laboratoire Morningside Healthcare
• Adapté aux femmes souffrant d’intolérance à l’œstrogène
• Contient du désogestrel
• Epaissit le mucus vaginal
• Amincit l’endomètre utérin
• Empêche la nidation
Acheter

Comment choisir sa micropilule ?

La meilleure pilule microdosée est celle qui :

  • Présente l’indice d’efficacité le moins élevé, sachant que celui-ci représente le nombre de grossesses enregistré par an chez les femmes prenant une pilule donnée.
  • Provoque de nombreux effets : épaississement du mucus vaginal, de l’endomètre utérin, anovulation, etc. Plus ces derniers sont nombreux, plus la pilule est efficace.
  • Tolère un délai de retard important. Les pilules les moins efficaces sont celles qui s’accompagnent d’un risque de grossesse élevé dès les premières minutes d’oubli.
  • Provoque peu d’effets secondaires.

Néanmoins, la meilleure micropilule pour une femme est celle qui s’adapte le plus à son organisme. Autrement dit, il peut s’agir d’une pilule particulièrement connue ou d’une autre qui l’est moins, du moment qu’elle répond à toutes les attentes de celle qui l’utilise.

Quelle est la meilleure micropilule ?

Dites pilules de 3ème génération, la Cerazette est la pilule progestative qui semble remplir toutes les conditions requises.

Premièrement, elle a un indice d’efficacité particulièrement bas, par rapport aux autres pilules : 0.14. Cela signifie que sur 100 femmes l’utilisant en une année, seules 0.14% sont tombées enceintes. Son taux d’efficacité est de 99% si elle est correctement utilisée.

Deuxièmement, elle contient du désogestrel, un actif progestatif qui a pour effet à la fois :

  • De modifier la constitution du mucus vaginal ;
  • D’épaissir l’endomètre utérin ;
  • Et d’empêcher l’ovulation.

Troisièmement, à l’instar de nombreuses pilules microdosées, la Cerazette reste efficace malgré un oubli ou un retard de prise de plusieurs heures, voire un décalage de 12h.

Et finalement, elle ne provoque que très peu d’effets secondaires. Le nombre limité de ses composants fait qu’elle peut être consommée aussi bien par les fumeuses que par les femmes qui allaitent, car les études ont prouvé qu’elle n’altérait en rien la qualité du lait maternel.

Où acheter la pilule microdosée en ligne ?

Vous pourrez facilement vous procurer la micropilule de votre choix à la pharmacie la plus proche de chez vous, mais notez qu’à ce jour, il est également possible de l’acheter en ligne en toute sécurité.

Acheter sa pilule avec ou sans ordonnance ?

Bien qu’il s’agisse de méthode de contraception, les pilules progestatives n’en sont pas moins des médicaments qui, s’ils sont consommés n’importe comment ou de manière abusive, peuvent fortement nuire à la santé de celles qui les utilisent. À ce titre, le pharmacien est toujours tenu de demander une ordonnance avant de les délivrer.

Est-il possible de s’en procurer en l’absence de prescription médicale ?

Étant donné la nature du traitement et le fait que pour une efficacité absolue, il ne doit en aucun cas être interrompu, les pharmacies consentent à en délivrer à la présentation d’une ancienne ordonnance, si celle-ci date de moins d’un an.

Sans ordonnance, il est aussi possible d’acheter les micropilules en ligne.

Quelle pharmacie en ligne agréée choisir ?

Désormais autorisée par la loi, la vente en ligne de médicaments attire de plus en plus d’acteurs dans le domaine de la pharmacologie. Aujourd’hui, les sites web se lançant dans cette activité florissante et en plein développement sont si nombreux qu’il devient difficile pour les internautes et patients de choisir dans quel site il peut ou doit acheter ses médicaments.

Quelle pharmacie en ligne choisir ? Pour acheter en toute sécurité, aussi bien d’un point de vue financier que médical, mieux vaut opter par les pharmacies agréées. Examinées et ayant obtenu l’autorisation de l’État, seules ces pharmacies peuvent vous donner les garanties suivantes :

  • La qualité des médicaments et du service ;
  • La sécurité de la transaction ;
  • La livraison du produit.

En passant par les vendeurs en ligne de médicaments non-agréés et non-enregistrés, vous prenez le risque de vous faire arnaquer. Il n’y a aucune assurance que les médicaments qui vous seront livrés ne sont pas périmés si tant est qu’ils soient bel et bien livrés.

Pourquoi choisir la pharmacie en ligne Treated ?

Treated est une pharmacie en ligne agréée sur laquelle vous pourrez vous procurer vos micropilules en toute sécurité et en toute simplicité. Proposant un service de prescription en ligne, les médicaments n’y sont délivrés qu’après une consultation médicale sécurisée, via le remplissage d’un questionnaire qui sera minutieusement examiné par un médecin qualifié.

Une fois l’e-prescription validée, vous pourrez recevoir vos pilules dans un délai de 24h par colis suivis, sans frais supplémentaires. Les avantages : vous économisez du temps ! Plus besoin de prendre rendez-vous chez votre gynécologue pour renouveler votre ordonnance, vous pouvez le faire vous-même, sans bouger de chez vous ! Vous bénéficiez également d’un service respectant les normes de sécurité et de confidentialité les plus élevées.

a74a8f974cd28b0169e88fc70fd9045944444444444444444444

Pin It on Pinterest

Share This